Chris Marker Notes from the Era of Imperfect Memory

Nervous System

N

«Ah ! le réseau ! (…), le réseau des réseaux, qui permettait de se brancher gratuitement sur n’importe quelle banque de données de la planète. Au temps préhistorique du Minitel, on utilisait des pseudo, ici, on pouvait emprunter des masques virtuels. Laura passait beaucoup de temps sur le réseau à la recherche de témoins et d’informateurs sur Okinawa, bien sûr, main comme sur tous les réseaux, on y faisait toutes sortes de rencontres. Il paraît même que les initiés arrivaient à se connecter sur le système nerveux de leur correspondant. Enfin, c’est ce qu’on disait…»

«Si un jour un ethnoloque du futur voit ces images, il en tirera des conslusions sur les rites funéraires de ces étranges peuplades de la fin du XXo siècle. Je me ferais un plaisir de lui donner des détails. Oui, c’était une pratique courante chez ces peuplades de s’adresser à un esprit familier et protecteur qu’on appelait “computer” dans certaines tribus et “ordinateur” dans d’autres. On lui demandait son avis sur tout, on lui confiait sa mémoire. En fait, on n’avait plus de mémoire. Il était votre mémoire. Ça s’accompagnait de tout un rituel».

Chris Marker, Level Five, quoted Guy Gauthier, Chris Marker, écrivain multimédia ou Voyage à travers les médias, Paris: L’Harmattan, 2001, 176-178

level-five-chris-marker_

Add comment

Chris Marker Notes from the Era of Imperfect Memory

Recent Articles

Core Content

Pin It on Pinterest

Share This