Fonds Chris Marker – 550 Grands Cartons chez Cinémathèque française

Pleased to see a web presence for the estate of Chris Marker at the Cinémathèque française: www.cinematheque.fr. Here is the current communication available, discussing the reception of 550 large boxes from the Marker’s personal estate, the sum total of his books, harddrives, memorabilia, computers, press clippings, keepsakes from uncountable years of travel. What followed and still follows is an inventory of all these materials. This article represents a ‘state of the estate’ two years in to a three year project of conservation and curation. We will get this translated into English [State of the Estate] as soon as possible.

Fonds Chris Marker : où en est l’inventaire ?

Au printemps 2013, la Cinémathèque française a accueilli dans ses réserves 550 grands cartons de déménagement contenant les archives de Chris Marker, décédé durant l’été de l’année précédente. Sous la conduite d’un comité scientifique composé de personnalités proches du cinéaste et familières de son œuvre, l’inventaire du fonds a débuté rapidement. La durée totale de l’opération était estimée à environ trois années. Où en est-on, deux ans après ?

Les 550 cartons qui composent le fonds se répartissent comme suit :

5 cartons d’affiches ; 6 cartons de disques vinyles, documents sonores ; 15 cartons de photographies ; 39 cartons d’appareils informatiques, vidéo et disques durs ; 55 cartons d’objets, miniatures… ; 66 cartons de supports audiovisuels (Beta, master…) ; 98 cartons d’archives (presse documentation, dossiers) ; 112 cartons de VHS et DVD édités et d’enregistrements personnels ; 137 cartons de périodiques et d’ouvrages.

A ce jour, les cartons de photographies ont été entièrement inventoriés, bien que toutes les photos n’aient pas encore pu être identifiées. De même, l’inventaire des appareils est achevé. La bibliothèque de Chris Marker, riche de quelque 137 cartons, a fait l’objet d’un travail approfondi en voie d’achèvement. Bibliothèque de travail, et non de collectionneur, elle présente la singularité que chaque ouvrage est truffé de documents divers : correspondances, coupures de presse, etc. Chaque volume a ainsi dû faire l’objet d’une description précise des éléments qu’il contenait. Pour rendre compte de cette bibliothèque, le rapport d’inventaire sera certes instructif, mais à l’évidence insuffisant. Un projet de bibliothèque virtuelle est donc à l’étude.

L’inventaire se poursuit actuellement avec les objets, les affiches, les supports audiovisuels et les archives papier. Ce travail devrait être achevé à l’automne 2015. L’inventaire des disques durs, sur lesquels Chris Marker a travaillé au cours des vingt dernières années de sa vie, a également débuté. Ces disques contiennent plusieurs millions de fichiers. Mener à bien la description de ces contenus sera un travail de longue haleine. De même, un premier travail a été mené sur le fonds de près d’un millier de disquettes informatiques, par une conservatrice spécialiste de ce type de support. Un travail de sauvegarde et de restauration, préalable indispensable à l’inventaire des contenus, sera mené dans les prochains mois.

Dans le courant de l’automne, ce sont les collections de VHS, DVD, CD et disques vinyle qui seront inventoriés, permettant ainsi, à l’horizon de l’été 2016, d’avoir analysé l’ensemble des cartons du fonds et d’avoir ainsi une première vue globale de sa cohérence et de sa richesse. Le travail de catalogage pourra alors commencer, l’objectif demeurant de mettre le fonds à la disposition des chercheurs à l’horizon de 2018, en même temps qu’il sera présenté sous forme d’une grande exposition à la Cinémathèque française, sur laquelle le comité scientifique commence déjà à travailler.

Rappelons que ce comité est composé de : Raymond Bellour, écrivain, critique, chercheur et enseignant ; Laurence Braunberger, productrice ; Jean-Michel Frodon, journaliste et enseignant ; Raymonde Morin-Bouche, représentant la succession Chris Marker ; Serge Toubiana, directeur général de la Cinémathèque française ; Christine Van Asche, conservatrice honoraire au Centre Georges Pompidou.Joël Daire, avec le concours de Valérie Sanroma-Kernke et Marie Bergue

Chris Marker Archives Postcard