Chris Marker Notes from the Era of Imperfect Memory

Dialector Reloaded, or We Aren’t In Kansas City Anymore

D

Dialector on Monitor at KansasFest

This just in, or rather just in to my brain running one month behind, on the Dialector front – Chris Marker’s human-computer conversation program – from poptronics.fr. We’ll get the whole article translated asap. Vivent les rétrogeeks! Who knew that Marker’s resurrected early digital interactive creation DIALECTOR starred in a geekfest in Kansas City over the Summer?

14’08’14
andré lozano
poptronics.fr

Comment j’ai reloadé Dialector de Chris Marker au KansasFest

Donc voilà, je suis parti avec ma disquette 5 pouces 1/4 de « Dialector » dans le sac à destination de Kansas City, Etats-Unis, pour « reloader » le programme que Chris Marker a écrit au mitan des années 1980. Et ce dans un environnement technologique et sociologique unique en son genre, le KansasFest, le rendez-vous des « enthousiastes » de l’Apple II.

Ce que Annick Rivoire, Agnès de Cayeux et moi-même désignons par « reload » est une réactivation, sur du matériel informatique d’époque, du programme « Dialector » écrit par le cinéaste documentariste et artiste multimédia il y a 30 ans. Comme « Dialector » est un programme de conversation avec la machine, nous invitons des volontaires à l’activer puis nous en conservons l’émotion et le dialogue.

Arrivée à Kansas City

Après avoir décollé du Luxembourg en passant par Munich et Philadelphie, j’atterris à Kansas City, « la ville des fontaines ». Dix-sept heures de vol plus tard, je me retrouve trente ans plus tôt sur la ligne du temps informatique.

Dès mon arrivée à l’université de Rockhurst, à peine l’entrée principale franchie, je trébuche sur une montagne d’encombrants informatiques. C’est une sorte de tradition : chaque année de généreux donateurs se séparent de leur collection. C’est une sorte de vide-grenier entre connaisseurs. Cette année Eric se sépare de son matériel avec une note de tristesse parce qu’il n’est pas certain, vu son âge très avancé, de revenir à KansasFest. Chacun se sert selon ses besoins et partage selon ses moyens son patrimoine matériel et sentimental. Je ne rapporterai de cette manne qu’une joystick fonctionnelle, tout le reste étant ou trop volumineux ou incompatible avec les normes électriques européennes.

J’éprouve un étrange sentiment en me retrouvant ici, à 7500 km de chez moi, dans ce lieu improbable, une université jésuite déserte, perdue dans une ville au centre des Etats-Unis, parmi 70 à 80 « attendees » (participants), fervents utilisateurs d’ordinateurs Apple première génération. Je m’interroge : c’est quoi au juste l’obsolescence ? doit-on se résigner à changer de matériel constamment ? et si la résilience à l’innovation était possible ? ici-même, avec Dean, Vince, Andrew et Quin ? Jeunes et vieux, initiés ou débutants, une contre-innovation s’ébauche.

« Apple II for ever »

Résistons aux sirènes de la nouveauté, bye bye Ipod, Iphone et MacBook ! ici c’est « Apple II for ever ! » et tous de s’émerveiller devant un processeur MOS 6502. Il règne une sorte de fébrilité parmi les participants que j’imagine semblable à celle qui animait les concepteurs d’ordinateurs de la fin des années 1970, avant la West Coast Computer Fair de San Francisco. On s’identifie facilement aux deux Steve assemblant leur Apple I dans le garage du père de Jobs : l’esprit « Garage » règne. Une atmosphère informatique davantage bermuda et tee-shirt que costard cravate. Le plus incroyable, c’est que l’aventure continue chaque année, voire se développe (certains se réjouissaient de voir plus de participants en 2014), et apporte son lot de nouveaux logiciels, de nouveaux matériels, de développements les plus fous pour une plate-forme, l’Apple II, dont la production a cessé… il y a plus de 20 ans. Respect !

Ils viennent presque chaque année des quatre coins des États-Unis, du Nebraska, de New York, de Californie, en avion, en voiture, même en camion (plus pratique pour transporter le matériel). La première manifestation s’est déroulée en 1989. A l’époque, Apple se focalise sur le Macintosh en abandonnant les pionniers, le Basic, l’Assembleur et les petites compagnies fabriquant toutes sortes de périphériques électroniques. Un tournant pour la micro informatique : les artisans balayés par l’industrie, et les Apple, Microsoft and co. en nouveaux IBM.

[…]

« Dialector », Chris Marker et les rétrogeeks

KansasFest est le lieu et l’événement rêvé pour reloader « Dialector ». Hormis le saut temporel de 30 ans qui nous situe exactement au moment où le programme a été écrit par Chris Marker, l’environnement anglophone est parfait pour un programme qui parle anglais. Par ailleurs, il n’y a qu’ici, avec tous ces spécialistes en Applesoft Basic et en Apple II, que l’on peut non seulement jouer avec « Dialector » mais encore en analyser toutes les subtilités algorithmiques. Avec Annick et Agnès, nous avons tout fait pour replacer « Dialector » dans son contexte historique et technologique, pour mieux en saisir la force et la pertinence. Ici à KansasFest, c’est le test ultime. Si demain, le programme rencontre le succès, alors Chris Marker méritera, plus que jamais, notre profonde admiration en tant que pionnier de l’art numérique.

À la fin de mon introduction, c’est Sarah qui s’est proposée pour converser avec « Dialector », sur un Apple IIc original –et clavier Qwerty pour une fois. Naturellement, le dialogue s’est animé plus qu’à son habitude, puisque de nombreux jeux de mots ont un rapport direct avec l’esprit des Apple Users de la première heure. Grand éclat de rire lorsque « Computer » (le nom de votre interlocuteur dans « Dialector ») a dit « NEVER TRUST ANYONE OVER 256K » ou « DO YOU PUT A ’K’ ON YOUR SHIRT ? » –de l’humour geek impénétrable pour les non initiés.

Durant toute la présentation, l’audience a parfaitement réagi, par ses questions et ses suggestions, à la qualité artistique de « Dialector » et au sens de l’humour propre à Chris Marker… Mission accomplie quand la « session » « Dialector » s’acheva sous les applaudissements du public.
[…]

Read the rest / lire la suite

Further Reading

Chris Marker Notes from the Era of Imperfect Memory

Recent Posts

Categories

Pin It on Pinterest

Share This