Chris Marker Notes from the Era of Imperfect Memory

Au Lecteur

A

Le texte ne commente pas plus les images que les images n’illustrent le texte. Ce sont deux séries de séquences à qui il arrive bien évidemment de se croiser et de se faire signe, mais qu’il serait inutilement fatigant d’essayer de confronter. Qu’on veuille donc bien les prendre dans le désordre, la simplicité et le dédoublement, comme il convient de prendre toutes choses au Japon.

– Chris Marker, “Avertissement au lecteur,” Le Dépays (Paris: Éditions Herscher, 1982)

{ “The text no more comments on the images than the images illustrate the text. They are two series of sequences that no doubt cross and signal each other, but that it would be unnecessarily tiring to try to confront directly. Please take them rather in their disorder, simplicity and mirroring, as it is advisable to take all things in Japan.” }

1 comment

  • Mais parmi les chacals, les panthères, les lices,
    Les singes, les scorpions, les vautours, les serpents,
    Les monstres glapissants, hurlants, grognants, rampants,
    Dans la ménagerie infâme de nos vices,

    Il en est un plus laid, plus méchant, plus immonde!
    Quoiqu’il ne pousse ni grands gestes ni grands cris,
    Il ferait volontiers de la terre un débris
    Et dans un bâillement avalerait le monde;

    C’est l’Ennui! – l’oeil chargé d’un pleur involontaire,
    Il rêve d’échafauds en fumant son houka.
    Tu le connais, lecteur, ce monstre délicat,
    Hypocrite lecteur, – mon semblable, – mon frère!

    – Baudelaire, “Au lecteur,” Les Fleurs du mal

Chris Marker Notes from the Era of Imperfect Memory

Recent Articles

Core Content

Paris Zone III

Subscribe To Updates

Join our mailing list to receive the latest news and thoughts from ChrisMarker.org.

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This